mercredi 11 novembre 2009

Vous commencez à me casser sérieusement… le mur !!!

Depuis quelques jours le mur commence donc sérieusement à me… Le mur, c'est celui de Berlin, ce mur qui coupait le monde en deux il y a encore… C'est toujours curieux de se rendre compte que ce qui faisait ma vie, les vieux francs, le cadran du téléphone qui faisait tactactac en se remettant en place, du bon du bon Dubonnet dans les tunnels du métro, le mur de Berlin… c'est donc toujours curieux de me dire que toutes ces choses ne veulent plus rien dire pour mes enfants, des fois j'ai l'impression d'être une sorte de Rahan, les cheveux de moins, de l'histoire quand j'en parle avec eux.
Mais depuis quelques jours mon mur qui ne voulait plus rien dire à mes enfants est partout et je finis par voir des murs partout ! Enfin finalement ce n'est pas du mur dont tout le monde parle mais de sa fin, il parait même qu'un président aurait lui-même enlevé son morceau à la sueur de ses doigts, enfin si l'on commence à croire tout ce que l'on dit sur la FesseduBouc… C'est tout juste si on ne va pas finir par nous le reconstruire en tout neuf histoire de le détruire de nouveau, tellement c'est bien quand on les casse, les murs…
Et c'est vrai que, même moi qui ai seulement vécu ça à travers la lucarne, j'ai eu l'émotion au bord des yeux à quelques moments quand ils l'ont cassé ce foutu mur et que cette curieuse Allemagne où chacun était l'espion de tous les autres, où les gens roulaient dans les voitures les plus tristes du monde et où les sportifs étaient élevés comme des grenouilles de labo, avec tous et toutes les mêmes poils au menton et les mêmes records imbattables… J'ai été ému de la voir partir cette Allemagne et sans regrets ni nostalgie.
Quand les gens ont couru les uns vers les autres sans même avoir besoin de chabadabada pour se prendre dans les bras, j'ai eu des yeux de chat Potté, et quand l'ancien est arrivé le violoncelle sous le bras et qu'il s'est installé, là, dos au mur pour jouer ce qui ressemblait à l'adieu à un monde passé, j'ai même été pris d'un petit tremblement de menton.
Et puis le temps est passé, vingt ans, et plus personne ne s'espionne ou alors c'est par habitude, pour tuer le temps, les voitures tristes ont disparu, mais les belles ne les ont pas forcément remplacées par là-bas , l'Allemagne ne fait plus vraiment trembler le monde du sport, ses nouveaux sportifs sont beaux, jeunes, sains et perdent tant qu'ils peuvent… on ne peut pas tout avoir…
Mais comme disait quelqu'un il y a quelques jours, on a pensé qu'il suffisait d'être libre pour que tout s'arrange… on le pensait et moi le premier…
Et aujourd'hui que je sais que ça ne suffit vraiment pas, je me dis que l'on devrait peut-être passer moins de temps à rappeler à cet Est de là-bas combien le temps du mur était dur, et il l'était encore plus qu'on ne peut l'imaginer, un temps que l'on pourrait alors passer à leur construire non pas un mur mais juste un avenir… Mais moi ce que j'en dis et puis j'ai des œufs à battre alors le mur…

Mais pourquoi, bon le mur c'est fait et maintenant… est-ce qu'ils nous cuisinent ça…

P.S. : Et puis finalement c'est facile de casser les murs, enfin certains... moi aussi j'en ai cassé un, celui qui illustre cet article monté à l'occasion d'un évènement LG… enfin j'ai surtout demandé gentiment au monsieur qui avait une grosse scie qui fait du bruit de le casser pour moi et depuis moi aussi j'ai un bout de mur chez moi et dessus il y a même un love que Castelbajac à écrit dessus… Mais c'est une autre histoire que je vous raconterais peut-être… un jour…

5 commentaires:

Monsieur Poireau a dit…

Peut-être est ce une bonne chose que de ne plus avoir d'endroit où fuir ce système largement imparfait qui ne répartit pas les richesses mais qui espionne les pauvres ! Au moins, nous sommes à présent obligés de le changer nous-mêmes !
:-))

Dorian a dit…

Effectivement on peut voir les choses comme ça Monsieur Poireau... mais je crains que cette obligation ne nous oblige pas à grand chose à part à subir... en tout cas jusqu'à présent ,-) !

Gredine a dit…

Rahan ? Tu es sûr ? Ben, la resseblance ne m'a pas frappée ... Et j'ai honte d'avouer que je ne ma souviens pas du 9 septembre 1989. Etrange, non ?

encuisinectout a dit…

C'est vrai que la liberté n'a pas ete facile au début. Berlin j'y suis allée 1 an avant la chute du mur, j'avais 11 ans, j'y suis retournée après aussi. Le mur, la chute, la réunification, la reconstruction, J'étais plongée dedans et il a fallu beaucoup plus de temps pour réellement réunifier le pays que ce qui a été fait d'un point de vue politique.
Le 9 novembre, j'ai aussi posté sur mon blog mon mur de Berlin, parce que ce jour m'a marquée alors que je n'avais que 12 ans.

Dorian a dit…

Tu verrais mes photos d'avant Gredine... ,-)