mardi 11 août 2009

Un bien drôle de bouillon qui finit en bol de bouillon marin aux palourdes…

Quand j'ai reçu les bouillons Ariaké, je les ai d'abord trouvé bien étranges au point de me demander si je n'étais pas cette fois entré véritablement dans la quatrième dimension culinaire… Il faut dire que ce que je tenais entre mes mains n'avait rien à voir avec ce que j'attendais.
Quand je parle bouillon, je m'attends à rencontrer ce que je retrouve depuis que ma mère jetait les siens au fond de la marmite, un p'tit cube bien rangé dans du papier doré ou argenté et là… là j'avais l'impression d'avoir un sachet de thé odorant entre les mains… Et c'est tout juste si comme un couillon je n'avais pas déchiré tout ça dans l'espoir de retrouver mes repères et mon petit cube si attendu ! Et puis la première surprise passée, j'ai soupesé, tâté, reniflé… tourné et retourné et finalement j'ai essayé le bouillon aux coquillages.
Au final la senteur du bouillon envahit la cuisine dès son arrivée dans l'eau et quand les autres éléments viennent le rejoindre c'est presque une vague parfumée aux embruns maritimes qui semble se répandre dans la casserole et dans la maison… Il s'agit donc plus que d'un bouillon, on pourrait presque l'utiliser brut, tout juste sortant des frémissements et en cela il ne manque ni d'originalité ni de qualité. Mais il faut aussi remarquer que ce plaisir a aussi un prix 3,79 euros pour un paquet de cinq sachets (prix indicatif)…
Et maintenant c'est à vous de voir et si vous voulez donner votre avis !
Bol de bouillon marin aux palourdes
Ingrédients : 1 sachet de bouillon aux coquillages Arikaké – 35cl d'eau – 8 à 10 palourdes – 3 ou 4 petites ciboules – du wasabi
Portez l'eau à ébullition à feu vif, puis baisser le feu et ajoutez le bouillon et laisser blobloter pendant environ 8 minutes. Retirez le sachet, ajoutez les palourdes et les ciboules juste lavées et coupées un peu au dessus du blanc. Laissez remonter la température du bouillon sur le feu, 1 ou 2 minutes suffisent, puis couvrez et laissez reposer une petite dizaine de minutes.
Diluez ensuite du Wasabi à votre goût dans une càs de bouillon et répartissez-le sur les palourdes. Servez de suite.
Vous pouvez aussi ajouter des algues wakamé à cette recette pour donner un côté encore plus marin à cette préparation.

Mais pourquoi, ô combien de marins et combien de capitaines qui sont partis joyeux… est-ce qu'ils nous cuisinent ça…

5 commentaires:

Petite toque a dit…

Je me damnerais pour cette assiette !

Gamelle a dit…

Dorian, Quand j'ai eu en test la version Pro, (quoi, deux ans déjà?)j'ai adhéré totalement tant pour la qualité que pour la facilité d'emploi. Un vrai bouillon et celui aux coquillages est celui que j'apprécie le plus. Peut -être à cause de sa finesse difficile d'accès autrement? En tout cas Ariaké a une longueur d'avance sur le sujet... Contente que les formats soit accessibles en version domestique car 2 litres pour la version Pro même si c'est d'une extrême qualité pas facile quand on est que deux ; et il faut varier les plaisirs de Fil à table! Tu t'en doutes bien!

menus propos a dit…

Et avec ce bouillon tu "dévores" les Déferlantes de Claudie Gallay aux Edts du Rouergue, c'est la marée qui vient à toi.
Mais pourquoi je ne connaissais pas les bouillons Ariaké ? Comment j'ai fait avant ? Je ne peux plus m'en passer.
Bises à tous les 2.
"L'érudite"...

Saveurs et Gourmandises a dit…

Un bouillon qui me plait.

Minouchka a dit…

je viens de les tester, en version marine aussi, je cuis conquise... mais je t'avoue que ça va être dur de changer les habitudes du vieux papier argenté bien rangé