mercredi 20 mai 2009

Et si le brebis envahissait le monde… enfin en commençant par les plateaux de fromages ! Et tatin au brebis… et autres choses…

Quand on me propose de découvrir des produits, il y a quelques boutons sur lesquels il suffit d'appuyer pour mettre directement en marche la machine à sourire béatement et me mettre la petite goutte de bave qui tremble à la commissure des lèvres…
J'ai toujours eu la fibre du terroir à fleur de peau, et du coup dès que l'on m'agite quelques jolies habitudes venant du fin fond de la mémoire de nos provinces ou quelques savoir-faire transmis de bouche à oreille… mais pas de ces images d'Epinal qui ne sont que des images, non celles qui perdurent et font vivre bien des vallées et des montagnes en s'adaptant, en avançant, en vivant tout simplement… Là donc , moi j'ai le sourcil qui plisse en forme de V et l'intérêt aux aguets.
Le problème c'est qu'ensuite alors que suis encore en train de rêver de toutes ces promesses à venir, de tous ces plaisirs futurs… là, des fois le réveil est cruel parce que je ne retrouve rien de toutes ces promesses et que l'on me propose juste un joli morceau de marketing thermoformé et emballé à l'air du temps… et je repars en jurant qu'on ne m'y reprendra plus !
Et puis comme je suis finalement assez crédule… je cède aux nouvelles sirènes. Et cette fois encore je me suis laissé embarqué par ces femmes et ces hommes qui m'ont parlé de leurs régions de ces pays basque et béarnais qui voient naître les brebis et les bergers qui produisent les fromages et ceux qui les affinent ensuite et d'estives et de cayolars… et là ils ont ajouté, allez donc le cuisiner et on en reparle après…
Me voilà donc dans un petit atelier à préparer des petites recettes rapides et ingénieuses réalisées par Jérome le jeune chef du jour.
Et curieusement quand il s'est agit d'ajouter le fromage dans la recette, ce quart de fromage qu'il avait posé en me disant, vous pouvez le goûter… et que j'ai goûté, goûté, goûté… il m'a juste tendu un autre morceau accompagné d'un ne vous inquiétez pas ça arrive souvent...
Tatin de brebis pomme et cerises noires (une recette inspirée de celles réalisées lors de l'atelier).
Ingrédients pour 4 tartelettes de 12cm de diamètre : 160g de fromage de brebis - 1 pomme ½ plutôt acidulée – de la confiture de cerises noires – une pâte feuilletée – du poivre
Commencez en coupant le fromage de brebis en fines lamelles et la pomme en fines tranches. Si vos moules ne sont pas anti-adhésifs couvrez-les avec du papier sulfurisé et posez d'abord du fromage, puis des pommes et couvrez enfin avec la pâte feuilletée. Enfournez pour 15 à 20 minutes à 180°.
Laissez alors tiédir, puis démoulez sur une grille et passez rapidement sous un grill bien chaud, histoire de joliment dorer le tout.
Juste avant de servir, ajoutez une bonne cuillère à café de confiture et poivrez bien généreusement.
Le fromage pur brebis et son AOC de du côté de là-bas, des Pyrénées, l'Ossau-Iraty essaye donc d'envahir les frigo ! Mais finalement bien sûr, c’est vous qui voyez !

Mais pourquoi, et finalement les chiens de berger y causent basque ou béarnais… est-ce qu'ils nous cuisinent ça…

4 commentaires:

Brigitte a dit…

Ce doit être mortel ça !!
un manchego viejo aussi devrait faire merveille, on en reparlera un jour
Bon, là je te laisse j'ai rendez vous avec des cow boys dans le deep south américain
besos grandes guapo

Dorian a dit…

Effectivement un vieux manchego devrait aussi le faire ! A très bientôt la grande voyageuse ! besitos !

Flo Makanai a dit…

Oh la la, ça doit être à tomber ça!

Mèzémo a dit…

j'ai la confiture de cerises noires... je sens que je vais bientôt tester cette terrible recette...